La plomberie d’une maison à rénover ou à construire est l’un des postes les plus coûteux, cependant les techniques et les matériaux ont évolué ainsi que leur prix.

Plomberie : passage du plomb aux plastiques

La plomberie englobe tout ce qui réfère à la circulation de l’eau, de son arrivée dans la maison (l’alimentation) à son évacuation vers les réseaux d’épuration. En plus de la pose et l’installation des canalisations, elle comprend aussi les appareils sanitaires et leurs robinetteries.

Le métier de plombier a beaucoup évolué. Dans les vieilles installations, les canalisations de  distribution d’eau dans les logements étaient entre autre en plomb. Le matériau s’étant révélé mauvais pour la santé, il a été remplacé au fur et à mesure par le cuivre.
Aujourd’hui encore généralement utilisé, le cuivre est mis en concurrence par des produits plus facile  à mettre en œuvre : le PER (polyéthylène réticulé) et le multicouche.

Fini le plomb en plomberie

Les canalisations en plomb ne sont pas utilisées en plomberie depuis 1995.

Cependant dans les plus anciennes installations et particulièrement sur les alimentations générales des immeubles collectifs, elles n’ont pas toujours été converties.
Le taux de plomb admissible dans l’eau potable devrait passer de 25 à 10 microgrammes par litre en fin 2016.
Pour respecter ce taux, les propriétaires n’ont qu’une seule possibilité : remplacer leurs anciennes conduites en plomb encore existantes.

Du compteur d’arrivé à la maison

Le réseau d’eau privé commence après le compteur : c’est à nous de le gérer et de l’entretenir. Après le compteur, l’installation doit donc comporter plusieurs points : 

  • Un robinet d’arrêt général, accessible rapidement et facilement afin de couper l’eau en cas d’urgence ;
  • Un clapet anti-retour ou antipollution, empêchent l’eau de la maison de retourner vers le réseau d’arrivé d’eau ;
  • Un robinet de purge, qui permet de vider l’installation en cas de longue absence (surtout en hiver) ou pour des réparations. Ce dispositif peut éventuellement être intégré au clapet anti-retour.
  • D’autres appareils permettent de mieux contrôler l’installation ainsi que la distribution d’eau:

le réducteur de pression qui régule le débit d’eau ; les appareils sanitaires et les robinets fonctionnent de manière idéale à une pression entre 2 et 3 bars. Si cette pression est supérieure à 3,5 bars, les raccords seront fragilisés et des coups de bélier ou des vibrations se feront entendre ;

le surpresseur est utile dans des rares situations où la pression peux être trop faible (< 0,3 bar) : il s’active à l’ouverture d’un robinet ;

l’antibélier permet l’absorption des ondes de choc provoquées par l’arrêt brutal d’une masse d’eau en mouvement.

Voici en résumé les points importants auxquels vous devez absolument faire attention lors de la rénovation ou installation de votre plomberie.

Laisser un commentaire