En 2015, ils ont abouti à l’attribution du projet CityDox à Anderlecht comprenant 99 appartements conventionnés. En 2016, les projets Nautica à Anderlecht et M-Square à Molenbeek-Saint-Jean ont permis de créer respectivement 43 et 45 logements conventionnés. L’institution remet donc le couvert avec une 4e vague d’appels.

Trois catégories

Particularité, cette année, les promoteurs pourront présenter leur projet dans trois catégories afin de mieux répondre à la demande du marché. La première concerne les projets comprenant entre 25 et 50 logements conventionnés. La mixité sociale, à savoir la cohabitation de logements conventionnés avec des logements à prix libres ou sociaux, est vivement recommandée dans cette catégorie. En fonction de la situation du projet, citydev.brussels favorisera ceux incluant une diversité d’affectations (commerce, crèche, etc.).

La deuxième catégorie concerne les projets de 51 à 100 logements conventionnés. Ici, la mixité sociale est obligatoire. La diversité d’affectations est également un élément requis et ce, toujours en fonction de la situation du projet.

La troisième catégorie  concerne les projets de plus de 100 logements conventionnés. La mixité sociale et la diversité d’affectations y sont obligatoires.

Pour Denis Grimberghs, président du Conseil d’administration de citydev.brussels, « Notre histoire récente nous a montré que l’appel à projets est un puissant outil de développement de projets immobiliers. Les résultats encourageants du précédent appel à projets nous confortent dans l’utilisation de ce système. En effet, il a permis de concrétiser la deuxième phase de l’ensemble urbain City Docks, qui intègre 99 logements conventionnés, 19 logements libres, du commerce (748 m²) et de l’activité productive (1.246 m²). Avec cette nouvelle série d’appels à projets, citydev.brussels souhaite surfer sur la vague du succès. »

Dans le cadre du contrat de gestion conclu avec le gouvernement régional, citydev.brussels s’est engagé à augmenter de 33 % son rythme de production de logements. Cela représente pas moins de 1.000 logements supplémentaires à Bruxelles d’ici 2018. L’appel à projets fait partie des outils dont l’institution se sert pour atteindre cet objectif.

Laisser un commentaire